Browse Author: Madeline

Frère et soeur

18 mois et 3 ans et demi

Hier ils étaient tout petits. Et aujourd’hui ils ont 18 mois et 3 ans et demi. Le plus âgé est à l’école depuis septembre, la plus petite boit sa soupe toute seule au bol. Il a des copains qui font la bagarre et elle disparaît sous les yaourts et le chocolat. Il refuse de s’habiller, elle met ses chaussures toute seule. Il chante des chansons, elle a son petit langage. Il est si grand, elle est si minuscule. Il porte du 6 ans, elle porte ce que je lui couds.

Il aime lire, elle n’a pas de patience. Il aime écouter, elle aime danser. Ils se font des bisous, sans manquer de se chamailler. Il réclame qu’on le porte, elle ne veut que marcher. Il veut un vélo à pédale, n’attend que de mettre son casque. Ils aiment la trottinette et pousser le chariot.

Elle dort dans son lit, lui commence à peine. Ils picorent leurs repars, adorent l’apéro et le chocolat. Il est blond, elle est blonde. Ils nous font perdre patience, ils nous apprennent à prendre sur nous.

Elle met des barrettes, il veut des bottes roses. Il a les cheveux trop longs, elle n’en a que très peu. On la prend pour un petit garçon, on lui donne 3 ans de plus. Il nous fait oublier qu’il n’a que 3 ans et quelques mois, elle veut tout faire comme son frère. Il refuse de nous aider, elle met la table avec plaisir. Il lit des histoires de kangourous, elle fait le kangourou dans mon dos. Ils sourient à pleines dents et ils ont les yeux qui disparaissent. Elle lit Popi, il lit Pomme d’Api. Il est le plus grand et veut ses privilèges, elle est la plus petite et en joue.

Mais surtout : il a fait de moi une maman, elle a fait de moi une chef de gang.

Watercolor vector hand painting set of peony flowers and green leaves. Spring or summer flowers for invitation, wedding or greeting cards.

Chanson du vendredi #6

21/6 – Bonne fête de la musique à tous ❤

Elles sont énervantes les filles d’aujourd’hui
Et malheureusement j’en fais partie
Elles sont trop hésitantes les filles d’aujourd’hui
Elles savent pas ce qu’elles veulent
Elles savent pas dire, oui

 

Joyce Jonathan, Vianney – Les filles d’aujourd’hui

20180513_092927

Une histoire d’allaitement

Je commence cet article alors que nous sommes le 1er avril. Ma toute petite va avoir 11 mois le 10 et c’est la première fois que je sens que la fin de son allaitement est proche.

Sensation étrange.

Je reprends l’écriture le 22 avril. Pendant 22 jours rien a changé alors que je pensais la descente vers le sevrage amorcée.

Elle en a bu un dimanche matin. Et puis lundi matin. Et puis ce matin. Et puis….
Elle chercher encore le sein en journée mais les raisons sont différentes maintenant.

Nous sommes le 30 mai et voilà un mois que la toute petite ne prend plus le sein le soir et le matin. Elle tète quand elle est triste ou épuisée ou qu’elle a décidé que le biberon c’était non ! C’est rare.

La fatigue s’en va peu à peu. Je ne l’entends plus pleurer la nuit. C’est papa qui gère le biberon de la nuit et du matin.

Je pensais cet article plus long mais voilà, qiand je pensais que c’était la fin, ça ne l’était pas.

J’étais triste de ne plus allaiter quand les premiers signes sont arrivés. Maintenait je suis contente. J’ai fait ma part. J’ai repondu aux besoin de la petite. 1 an d’allaitement (mixte certes) c’est honorable, non ?

Bébé 10 mois

10 mois

La toute petite a eu 10 mois hier. 10 mois qu’elle est accrochée à nous, à moi. 10 mois qu’elle dort avec nous, que je la nourris (en partie), que je la porte. Presque autant quelle est très dépendante de moi.

La toute petite a besoin de sa maman et c’est difficile pour elle de me voir quitter une pièce. C’est parfois pesant de ne pas pouvoir faire pipi tranquillement, ranger un vêtement dans une autre pièce, aller chercher une petite cuillère dans la cuisine. C’est pesant pour son papa de ne pas réussir à la consoler, à l’occuper.

Et pourtant

Pourtant elle ne pleure jamais quand je la dépose chez l’assistante maternelle. La toute petite fait de grosses siestes. Dort dans son lit, joue seule, mange très bien.

Pourtant le soir, quand je rentre tard, elle mange bien avec son papa, elle joue avec son frère et il n’y a pas de pleurs déchirants. Comme ce soir. Elle a diné et je l’ai retrouvée avec le sourire.

Pourtant elle s’émerveille de tout et charme son entourage. Ce week-end elle a crapahuté partout allant des uns vers les autres, ne s’apercevant que de temps en temps que j’étais là.

Collées serrées

J’écris ça alors qu’elle est collée a moi pour téter. Je suis heureuse de me savoir indispensable pour elle. Je suis heureuse de savoir qu’elle comprend que la journée je ne suis pas là et que tout va bien se passer.

J’écris ses mots alors que depuis 10 mois je ne dors pas mais que ça n’enlève rien au bonheur d’élever 2 beaux enfants avec l’homme le plus important pour moi.

Toujours là

Ma douce, ma poire, ma douce poire, ma toute petite, mon bouddha, ma petite sœur, je serai là longtemps pour toi. ❤ J’ai, nous, avons seulement besoin d’un peu plus de sommeil.

ciel-rose-samedi-bonheur

Samedi Bonheur #2

Je crois que c’est thérapeutique de se focaliser sur les moments de joie et de bonheur ! Elle a du bon cette rubrique Samedi bonheur.

Les bons moments sont trop courts pour les attendre aussi longtemps. Quand t’en as un, faut tu le savoure que tu l’apprécie doucement.

12/01/19 – Samedi bonheur et jeux de société

Aller à la bibliothèque avec la toute petite contre moi
Le poulet grillé au four dégusté avec les cousins
Manger encore de la galette chaude
Acheter un nouveau jeu de société
Se dire qu’il faut qu’on ait plus de jeux à la maison
Se faire (radicalement) couper les cheveux
Reprendre vie avec mes nouveaux cheveux
Dîner en compagnie des parents et de quelques frères et sœurs
Jouer à Chromino avec ma petite sœur et ma maman

Les bonheurs simples

J’ai récemment lu un article qui évoquait ces jeunes mamans en décalage avec leurs amies car leur principale occupation était leurs enfants et qu’elles étaient heureuses que ce soit ça. Je me suis reconnue dans cet article et je constate aussi que les bonheurs les plus appréciables sont les plus simples. Un bon repas, la famille, les enfants, un coin de ciel bleu et une nuit de sommeil.

Rajouter à ça des petites mains chaudes qui font des câlins, un amoureux attentionné, c’est la combinaison gagnante.

Et vous, vos petits bonheurs ?

Et si vous avez Le premier épisode de Samedi Bonheur est juste là.