gobi2

Lire dans le métro

Posée

Lire, avouez que c’est la meilleure chose que l’on puisse faire dans le métro ! Commençant assez tôt ma journée de travail j’ai la chance de n’avoir pas beaucoup de monde le matin dans les transports, de fait j’ai tout le temps une place assise ! Et ce, dans les 3 métros différents que j’emprunte (oui oui, dure vie de presque parisienne). 45 minutes de métro assise, le temps idéal pour dévorer des livres. Depuis le début d’année je tiens une liste de livres lus. J’entame mon 5ème livre du mois. À ce rythme, je dépasserai les 50 dans l’année !

Le métro et le train sont les seuls endroits où j’ai le temps de lire. Devrais-je dire, où je prends le temps de lire. À la maison il y a le linge, le bébé, l’amoureux, la vaisselle, la douche, le dîner, le repos. Dans le métro il y a la lecture. Et ça fait du bien.

 

Netflix

J’avoue que lorsque Netflix a annoncé sa mise à jour hors-ligne j’ai sauté de joie. Utiliser mon temps de trajet pour regarder des séries, le pied. Et au final, contre toute attente, j’ai dû regarder 5 épisodes tout au plus. Fixer mon téléphone me fait mal au coup et parfois le son de la série et de mon casque ne couvre pas les bruits du métro. J’ai vite arrêté pour me replonger dans des livres.

 

Tesson

À Noël j’ai eu 3 livres de Sylvain Tesson : L’axe du loup, S’abandonner à vivre et Bérézina.

Bérézina est le tout premier livre de Sylvain Tesson que j’ai lu. J’avais beaucoup aimé sa manière d’écrire et de mélanger histoire et aventure. Suite à cette lecture j’ai lu Dans les forêts de Sibérie. 6 mois à grelotter avec lui sur les bords du lac Baïkal. En 2016 j’ai lu Petit traité sur l’immensité du monde ainsi que son dernier livre, Les chemins noirs. Lisez les livres de Sylvain Tesson, ils sont tous très bien écrit !

L’axe du Loup

Après Noël je me suis lancée sur l’axe du loup. Tesson va suivre les pas des évadés du goulag pendant 6 mois. 6 MOIS ! Je peux vous dire tout de suite : c’est passionnant. Ce qui est marrant avec ce livre c’est que mon papa l’a lu il y a quelques années pendant que ma maman lisait le récit des évadés du goulag et que moi j’allais voir le film. Même histoire, point de vue différents et supports différents. Le récit de Sylvain Tesson est captivant. Les rencontres qu’il fait, les paysages qu’il parcoure, tout est bon pour voyager à l’autre bout du monde assis dans le métro.

 

S’abandonner à vivre

Ici pas de récit d’un de ses voyages, mais des nouvelles. Le premier récit ne m’ayant pas convaincue j’ai un peu douté sur la réussite de ce livre. Il s’avère que la plupart des nouvelles sont passionnantes ! Très inspirées de sa vie les nouvelles sont bien écrites et toujours surprenantes. Je ne m’attendais que très rarement à la fin.

 

Boomerang

Très étrange impression pendant la lecture de Boomerang de Tatiana de Rosnay. À quelques moments j’ai eu l’impression d’avoir déjà lu le livre. À d’autres moments pas du tout. C’était à en prendre la tête. Ai-je déjà lu ce livre ? Je ne crois pas, mais pourtant cette phrase me dit quelque chose… Bref, je crois que je ne l’ai pas lu. Ou alors si je l’ai lu ce n’est que quelques passages quand ma maman laissait trainer son livre sur la table de la cuisine. Ce que j’ai pensé de l’histoire ? Bien. Pas mal. Voilà.

 

Nos pères

Les derniers jours de nos pères c’est l’histoires de jeunes entrainés en Angleterre pour être agent de la SOE afin d’organiser la résistance lors de la seconde guerre mondiale. J’ai beaucoup aimé ma lecture, beaucoup plus que le dernier livre que j’ai lu du même auteur. Ce que j’aime c’est que c’est un roman sur les héros de la guerre mais qui reste réaliste. Ce sont des héros mais des hommes, qui, comme tous ont des faiblesses. La faiblesse de Pal (Paul-Émile) c’est son père, laissé à Paris. Et, attention spoiler, Pal va trahir toutes les mesures de sécurité pour correspondre et retrouver son père. Et pire, il va trahir les services secrets anglais et mourir pour sauver son père. Je m’attendais à ce qu’au final Pal ne meurt pas. Parce qu’on ne fait pas mourir les personnages auxquels on s’attache. Joël Dicker n’hésite pas. Pal meurt, ça se serait passé comme ça « dans la vraie vie ». Les héros ne peuvent pas être plus que des héros Hommes.

 

Roman noir

Je suis actuellement en train de lire Cul de sac de Douglag Kennedy. Livre pris au pif jeudi matin je ne sais pas ce que va donner ma lecture. Je ne suis pas très adepte des romans noirs. Or Douglas Kennedy c’est un peu the zing des romans noirs. À voir donc…

Watercolor vector hand painting set of peony flowers and green leaves. Spring or summer flowers for invitation, wedding or greeting cards.

Chanson du vendredi #3

Embrasse-moi, dis-moi que tu m’aimes
Fais-moi sourire au beau milieu d’un requiem
Embrasse-moi, dis-moi que tu m’aimes
Fais-moi danser jusqu’à ce que le temps nous reprenne
Ce qu’il a donné

Encore une lubie

Apprivoiser mes mains

Je n’ai jamais été l’enfant la plus créative de la famille. Pourtant j’aime ça. Mais je ne sais pas faire. Je n’ai pas appris à faire la cuisine, à coudre, à peindre, à chanter. Mais j’aime ça. Du coup, cette année j’ai entrepris de faire des choses de mes mains et de les partager sur Paris Dublin. J’en parle dans un article il me semble bien.

 

Bijoux cailloux

Cette année j’ai testé la confection de bracelets. Pas toujours réussi, mes petits bijoux sont allés aux poignets de mes copines et de mes sœurs. Ce que je regrette c’est de ne pas trouver toutes les pièces que je souhaite et donc de ne pas faire aboutir mes idées. Promis en 2017 je m’y remets !

Continue Reading

toutpetit

Le tout petit

25 ans et un tout petit enfant

Pendant ma grossesse je voulais écrire un article sur le fait d’avoir 24 ans et d’être enceinte. Pas de quoi en faire tout un plat vous me direz… mais bon, quand à maintes reprises on me regarde de travers en me disant que j’étais bien jeune pour ces choses là j’y ai songé. D’ailleurs ça aurait fait écho à l’article Plus de 30 ans et pas maman… no drama de Tais toi quand tu parle. Maintenant que le tout petit est né, je vais plutôt vous parler de sa venue, la place qu’il prend dans nos vie et de l’amour qu’il apporte.

Un bébé ça attendrit. C’est un fait. Je vais surement paraître naïve, mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit autant d’amour. Vraiment pas. Pour moi un bébé c’est un bébé, tout aussi mignon qu’il soit. Mais il faut constater que c’est bien plus qu’un bébé. C’est une vie nouvelle qui arrive dans notre foyer. Un tout petit être humain innocent qui n’a que de l’amour dans son cœur et son regard. Ce n’est pas un mythe, un enfant ça change votre vie et la façon de voir tout ce qui vous entoure.

Avec l’amoureux on est fan de notre enfant, cey le plus beau, le plus merveilleux, le plus intelligent, blablabla… Je pensais aussi que pour notre entourage, un bébé était un bébé, ni plus, ni moins. TRINGO. ERREUR. BIIIP. Encore une fois, un bébé n’est pas qu’un bébé. Un nouveau né c’est aussi une vie qui commence pour notre entourage, les statuts qui évoluent. Les parents qui prennent du grade, les sœurs qui deviennent taties, les frères qui de loin observent cette petite bête. Pour tout le monde, le tout petit n’est qu’amour.

En écrivant ces lignes j’ai l’impression de paraître naïve. #SorryNotSorry

En voyant mes parents, mes sœurs, mes frères, ma grand-mère avec Timothée, j’ai pris conscience que ce tout petit n’est pas qu’à nous. Il s’inscrit dans une famille. Il va évoluer parmi des gens qui l’aiment et qui lui apporteront beaucoup. Il va grandir, être aimé et écouté. Pas seulement avec nous, mais avec sa famille, sa grande famille. Et ça c’est super chouette !

3kg290

Notre tout petit est arrivé peu avant midi. Premiers gestes, premières mesures. Le verdict tombe : 52cm pour 3kg290 d’amour, de paix, de joie et de tendresse. Un tout petit de plus de 3kg ça ne passe pas inaperçu et ça occupe une grande partie de tes pensées. Je trouve ce phénomène fascinant. Comment un tout petit être vivant peut accaparer tout l’attention. Comme est-ce que ça se fait que l’on pourrait le regarder pendant des heures, observer ses mimiques et ses grands yeux ?

Maintenant qu’il commence à « parler » c’est encore plus fascinant. Au début c’était seulement des petits areuh aléatoires. On voyait sa bouche se tordre dans tous les sens et ses yeux qui disaient  » Mais comment fonctionne ma bouche ? « . Rapidement il a compris comment faire sortir des petits sons et je vous promets qu’il nous raconte sa journée et nous réponds ! #MamanFolle

À presque 6kg notre tout petit découvre le monde, nous observe, attrape aléatoirement les hochets, bavarde à tout va, sourit comme une ravi ! Nous, en tant que parents, on se déstresse, on apprend les bons gestes, on suit notre instinct. On essaye de ne pas trop se tracasser et ne pas être trop gagas.

Écrire sur sa vie ?

3 mois

Le tout petit vient d’avoir 3 mois. 3 mois qu’il comble nos vies et raccourcit nos nuits ! J’avais dans l’idée, depuis quelques mois d’écrire à son sujet, de l’amour qu’il nous apporte et de la formidable aventure parentale que nous commençons. Puis le temps passant, je n’ai pas pris le temps de me poser et je trouvais ça un peu niais d’écrire sur ce tout petit enfant. Puis, j’ai lu de jolies choses sur le quotidien, l’amour en famille, les sourires et la simplicité par deux femmes aux noms de blogs parfaits qui me soufflent : go, lance-toi !

La Khûbe

Une copine de Twitter a lancé récemment son blog Un carnet de sourires. Dans son article Pour dire bonjour cette phrase a attirée mon attention :

On finit par chercher de quoi se plaindre, par ne voir que ce qui ne va pas, en laissant de côté ces petits instants discrets, perdus au milieu des problèmes, durant lesquels on se dit que c’est joli, la vie.

Je vous conseille d’aller la lire (et moi que je me tienne à jour, j’ai quelques articles de retard…) elle est pleine d’amour, de foi, de bons mots et de vie !

Marielucarne

Marie jolie c’est une copine de fac qui a deux jolis enfants et mari ! Régulièrement elle poste sur son compte Instagram des photos de leur petite vie dans la Drôme avec un petit texte. Ces photos et ces moments de vie m’inspirent. Leur vie simple pleine d’amour donne envie de suivre leurs traces. Ils sont heureux dans leur grande maison lumière à faire des gâteaux, inviter des copains, regarder des films et chanter à tue-tête ! Marie a aussi un joli blog au nom si évocateur : Ici on peut apporter ses baisers.

Son joli compte Instagram ici, quand elle ne supprime pas tout pour recommencer à zéro

Grâce à elle j’ai compris qu’écrire sur sa vie n’était pas forcément niais. Il faut trouver le ton juste, les mots adéquates. Je vais de ce pas me lancer dans la rédaction de billets que je souhaitais rédiger depuis quelques temps pour ne pas perdre la motivation qui m’habite !